Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Partenaires

 

 

logo-action-climat.jpg


 

Votre Espace

INFO->ÉNERGIE

Maison de la Nature

11 rue Jauvion

87000 Limoges

05.55.14.88.42

eie-lne@orange.fr

28 mars 2012 3 28 /03 /mars /2012 15:50

Fixée à 50 kWh/m².an d’énergie primaire, le nouveau seuil de consommation de la RT 2012 est équivalent au label BBC. Modulé en fonction de la zone climatique, de l'altitude, de la taille ou encore du type de bâtiment, cette consommation de référence prend en compte le chauffage, la climatisation, la production d'eau chaude sanitaire, l'éclairage, les auxiliaires et éventuellement une production électrique produite par le bâtiment (photovoltaïque et/ou éolien).  


Afin de dessiner le mode de production d’eau chaude sanitaire et de chauffage le plus favorable à l’atteinte de cet objectif, l'association professionnelle du solaire Enerplan a commandé une étude comparative au bureau d'études Pouget Consultants. Grâce à une méthode de calcul réglementaire avec pour référence une maison individuelle de 90 m², de plain-pied, avec un niveau d'isolation équivalent au standard actuel de la construction, plusieurs conclusions ont pu être tirées. Réalisées sur les 8 zones géographiques différentes, il apparaît que la solution la plus performante est le système solaire combiné (SSC) pour le chauffage en plancher chauffant et la production d’eau chaude sanitaire, avec un appoint gaz.


On trouve ensuite le couple chauffe-eau solaire individuel (CESI) et chaudière à bois (pour le chauffage et l'appoint d'eau chaude sanitaire). Troisième sur le podium : l'association d'un chauffe-eau solaire individuel compact et d'une chaudière à condensation gaz (pour le chauffage et l'appoint d'eau chaude sanitaire). En effet, dans la moitié des cas, une chaudière à condensation seule (chauffage et eau chaude sanitaire) ne suffit pas à respecter le seuil réglementaire de 50kWh/m².an.

 

Concernant les Pompes à Chaleur (PAC), que ce soit en eau chaude sanitaire (ballon thermodynamique) ou en chauffage (PAC air/eau), il est difficile d’atteindre les performances de la RT 2012.  La source d'énergie étant liée à de la consommation électrique la valeur est supérieure dans 80 % des cas à la valeur de référence. En revanche, l'étude ne se penche pas sur les performances des pompes à chaleur eau-eau ou sol/eau. Cette contre performance provient du calcul utilisé pour déterminer une énergie primaire : chaque kWh doit être  multiplié par un coefficient en fonction de l’énergie utilisé (1 pour le gaz et de 2,58 pour l’électricité); d’où des difficultés à atteindre les performances de la RT 2012 malgré des performances techniques intéressantes.


Installer une solution solaire photovoltaïque peut également permettre de compenser les consommations électriques et de rester bien en deçà des limites de consommation imposées sur l'ensemble du territoire. La réglementation thermique permet en effet cette compensation dans une limite de 12 kWh/m².an. Ainsi la combinaison PAC/photovoltaïque peut fonctionner.

  

Pour plus d'information 05.55.14.88.42

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Conseiller Energie LNE
commenter cet article

commentaires