Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Partenaires

 


 
 
 
 
 
 
 
 
 

Votre Espace

INFO->ÉNERGIE

Maison de la Nature

11 rue Jauvion

87000 Limoges

05.55.14.88.42

eie-lne@orange.fr

19 janvier 2012 4 19 /01 /janvier /2012 14:27

negawatt.jpgDans le dernier scénario établi par l’association Négawatt publié fin septembre, l’abandon du nucléaire passe notamment par une obligation de rénovation massive et lourde du parc immobilier à raison d’1 million de logement par an à partir de 2022 contre l’objectif actuel de 400 000 logements.

 

Dans le neuf, au delà de la RT 2012, l'association remarque qu'il est indispensable que la surface moyenne des logements se stabilise, que  l'habitat en petit collectif se développe et que dans le tertiaire la croissance des surfaces se ralentisse sensiblement.

 

Contrairement à l'Insee qui prévoit qu'en 2050  le nombre moyen d'occupants par logement diminue, - passant de 2,2 à 2,01 personnes/logement -  Négawatt envisage que l'évolution des pratiques (cohabitation chez les célibataires, cohabitation étudiant-retraité...) fasse monter le nombre à 2,25 personnes par logement. La différence entre les deux scénarii représente tout de même un écart de 3 millions de logements. De plus, la population devrait augmenter de près de 7 millions d’habitants d’ici 2050. Ces deux variables sur lesquelles il est difficile de se prononcer de façon certaine jouent grandement sur la faisabilité de ce scénario.  

 

Techniquement, les maisons individuelles se verraient appliquer une Solution Technique de Référence (STR), directement inspirée de la solution technique universelle établie par Olivier Sidler, directeur du bureau d'études Enertech. Elle consiste à réaliser systématiquement  5 actions :

 

-        Ajouter aux murs, et au plancher bas (sur garage ou sur extérieur) une résistance thermique de R = 4,3 m²K/W,

-        Ajouter en combles ou en toiture une résistance thermique de R = 7,5 m²K/W,

-        Remplacer les menuiseries par des menuiseries en bois non renforcées munies de triple vitrage peu émissif avec argon (Uw <= 1,1 W/m²°C),

-        Mettre en œuvre une ventilation double flux avec récupérateur de chaleur d'une efficacité minimale de 70 %,

-        Utiliser pour la production de chaleur soit une chaudière gaz à condensation, soit une chaudière fioul à haut rendement, soit une pompe à chaleur

 

Selon Thierry Salomon,  président de l'association Négawatt, l'application d'une solution unique sur l'ensemble des maisons individuelles présente l'avantage de faciliter la formation et permet d'obtenir des résultats cohérents.  Par contre, dans le collectif, « il s'agit de faire de la haute couture et non pas du prêt-à-porter » précise Thierry Salomon.

 

Tiré des retours d'expérience des projets menés et observés par le bureau d'études Enertech, le coût de l'application de la STR pourrait se situer autour de 200 euros HT/m².


Si Thierry Salomon reconnaît que l'obligation de rénovation nécessitera une intervention financière de l'Etat pour être impulsée et la mise en place d'une ingénierie financière avec les banques pour atteindre un rythme de croisière soutenu, il considère que les économies générées sur les charges et la plus-value immobilière devraient permettre au propriétaire de récupérer, sans difficulté, l'argent investi dans les travaux. Précisant que "en Suisse, on constate que les bâtiments labélisés Minergie sont vendus pour un prix de 5 à 15% plus élevé", le président de Négawatt juge judicieux de  faire correspondre l'obligation de rénover avec la vente du bien.

 

Plus d'info sur Actu Environnement ou sur Le Moniteur ou sur Négawatt

Partager cet article

Repost 0
Publié par Conseiller Energie LNE
commenter cet article

commentaires